Quand je pars en voyage, je ne peux m’empêcher de remarquer les différences avec ma contrée. C’est en général assez révélateur de la culture locale. Pour ça, je n’ai pas été déçu en Suède et en Finlande.

Une fois qu’on l’a repéré, impossible de ne pas se rendre compte du calme général qui règne en Scandinavie. Une impression d’ordre, de silence et respect règne, sans pour autant transmettre le sentiment d’être dans un régime communiste. Les gens dans la rue sont silencieux. Je me demande si leur ouïe n’est pas naturellement supérieure à la nôtre tellement ils ne parlent pas fort lorsqu’ils traversent la ville à pied. En même temps, il est vrai que les villes sont elles aussi particulièrement calmes. Les capitales suédoises et finlandaises sont relativement silencieuses. Pas de klaxon, d’accélérations violentes de voiture. Et c’est encore plus flagrant quand on s’éloigne de ces villes. À Orebrö, il n’y a tout simplement plus de voiture dans le centre-ville. Les vélos règnent en maitre sur la chaussée, qu’ils partagent avec quelques bus, et d’encore plus rares taxis. Ah, et il faut aussi ajouter qu’il pleuvait le jour ou nous avons visités Orebrö, c’est pour dire !

Autre fait marquant : Leur maitrise de l’anglais est vraiment excellente. N’importe quel commerçant parle un anglais courant. Si ce n’est pas le cas (c’est arrivé une fois en une semaine), ils ont forcément un collègue capable de vous aider. Ce n’est pas forcément typique de la Scandinavie, mais ils font office d’exemples sur lesquel devraient s’appuyer les Français. Je vais quand même nuancer mon propos : les chauffeurs de bus de Stockholm que nous avons croisés n’avaient pas cette aisance, bien que nous ayons réussi à nous comprendre. Et, ils ont des circonstances qui font qu’ils apprennent l’anglais dès le plus jeune âge : les émissions de TV ne sont généralement pas traduites pour si peu d’habitants, et leurs cours d’anglais sont bien plus présents que chez nous.

Sinon, j’ai l’impression que la plupart des clichés que ne nous faisons sur la Scandinavie sont plutôt fondés. Il neige beaucoup en hiver, en témoigne les 75cm de neige qui recouvraient Helsinki, pourtant à l’extrême sud du pays. Les filles sont jolies, et les silhouettes, masculines ou féminines, sont généralement plus sveltes qu’en France. Leur coté écolo, mais si je préfère dire respectueux de la nature, n’est pas non plus un mythe. Les rues des capitales comptent bon nombre de grosses voitures, mais on trouve des vélos en surnombre, des bornes de chargement pour voitures électriques, même dans les quartiers les moins chics d’Orebrö. La vie y est plutôt chère : la nourriture et la boisson sont généralement un peu plus chères que chez nous. Les tarifs des transports en commun sont exorbitants : presque 4€ l’heure de bus à Stockholm, 40€ pour 200km de train au tarif jeune. Malgré tout, les auberges de jeunesse sont très accessibles, et de bonne qualité.

Vous l’aurez compris, plutôt dépaysants pour des pays européens.