Écrire ce blog, et partager des idées très personnelles, c’est un pari risqué. Ça peut plaire à certains, mais en rebuter beaucoup d’autres.

Vous êtes plusieurs à m’avoir dit que vous m’oseriez pas vous exposer à la critique.

Laissez-moi vous dire ce qui se passe quand on publie un article dont on redoute la lecture.

On prend une grande bouffée d’air

Ça, c’est ce qui arrive au moment d’écrire. On s’apprête à faire face.

On retient son souffle

Au moment de publier, l’angoisse monte d’un cran.

On expire

Après quelques heures, on se rend compte que l’accueil est positif. C’est là qu’on se rend compte que s’exposer, être honnête, ça fait plus de bien que de mal.


À chaque article, c’est la même angoisse. Mais je sais qu’une fois publié, c’est un poids en moins sur la conscience.

À demain

Photo par Samuel Zeller.